Comment est né le KLR

Comment est né le KLR

About us No Comments

Le Kolektif Lenerzi Renouvlab (KLR), est un collectif qui regroupe différente organisations sociales, environnementales  et politiques telle que Resistans ek Alternativ, Eco-sud, I.E.L.S, CARES, A.C.A.P et des citoyens engagés qui militent pour une autre politique énergétique, respectueux de environnement et des droit humains.

Notre histoire commence le 24 janvier 2013, lorsqu’un jeune artiste et militant social et environnementale, qui est aussi un ami de plusieurs d’entre nous, notre camarade Jeff Lingaya décide de faire une grève de la faim pour stopper la mise en place d’une nouvelle central à charbon à Pointe aux Caves, à Albion aux nord ouest de l’ile. La veille, il approche le mouvement Resistans ek  Alternativ pour le soutenir dans sa démarche.      Le mouvement qui ne privilégie pas cet outil comme solution aux luttes sociales le soutient.

La grève de la faim commence le 24 Janvier 2013 à 15hr 30 au jardin de la compagnie à Port louis, capital de l’ile Maurice.

La résistance au projet avait commencé en 2012, les militants de Resistans ek Alternativ étaient présents avec les membres de la Plateforme Citoyenne au coté de Jeff Lingaya. Resistans ek Alternativ et la Plateforme Citoyenne forment le comité de soutien de la grève de la faim. D’autres viendront integrer ce comité de soutien; I.E.L.S, A.C.A.P, Eco-sud, le syndicat des pécheurs, la GWF, le syndicat du port (PLMEA), des transports (U.B.I.W) et beaucoup de jeunes qui sont venu rejoindre le combat en prennent connaissance des évènements à travers les media et Facebook.

 

Les demandes du gréviste et du comité de soutien.    

 

1-      Retirer le E.I.A Licence de CT POWER

2-      Rendre publique les Contrat des IPP

3-      Mettre sur pied un National Energy Audit Commission

 

La demande initiale du gréviste de la faim Jeff Lingaya était que l’état, le gouvernement retire le E.I.A licence de CT Power. Le promoteur qui avait obtenu sa licence au tribunal de l’environnement malgré maintes oppositions légales des habitants d’Albion et de Point aux Sables.

 

Le comité de soutien ajoute deux demandes supplémentaires et fondamentales pour remettre en question la politique énergétique du pays, qui sous différents régime gouvernementaux a privatisé la production de l’énergie électriques à hauteur de 60%. Ceci avec des contrats secrets entre l’état et les ‘Independent Power Producer’ (IPP) représentés par l’oligarchie sucrière qui fait des profits par milliard de roupies par an. Cette privatisation faisait ainsi du Central Electricity Board (CEB), une entité national et publique mis en place en 1952 pour garantir l’énergie électrique au peuple Mauricien, en un simple régulateur de services d’énergie éclectique et bloque tout progrès vers des énergies renouvelable.

La grève de la faim s’est terminé le 5 février 2013,  après une lutte acharnée pour sauver notre camarade Jeff Lingaya de la mort, obtenant de l’état et le gouvernement en place des garanties pour rendre les contrats des IPP’s publique, de mettre sur pied le National Energy Audit Commission, afin de revoir tout la politique énergétique du pays et de prendre en premier le contrat de CT POWER.

 

Apres la bravoure de notre camarade Jeff Lingaya, sans qui toute avancée ne serait possible sur ce sujet d’extrême importance, le comité de soutien de la grève s’est transformé pour devenir le KLR.Le Kolektif pu Lenerzi Renivlab a décidé de continuer le combat, pour une autre politique énergétique, respectueux de l’environnement, des éco-systemes et du peuple de la république, mais aussi pour le combat des autre peuples du monde entier face au problème climatique, engendrer par le capitalisme  néolibéral mondialisé.

Le KLR était  représenté sur la National Energy Commission par Yan Hookoomsing.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave a comment

Back to Top